Les mosquées, la doctrine relative à leur accès et les avantages de s’y rendre

Les mosquées, la doctrine relative à leur accès et les avantages de s’y rendre

Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux
Les mosquées, la doctrine relative à leur accès et les avantages de s’y rendre
Imam Ahmed Limame, Imam du Centre Islamique de l’Outaouais | imam@cio-oic.ca

Mes compagnons dans l’amour de Dieu, nous débutons notre article aujourd’hui en nous basant sur la parole du Prophète, que la paix soit sur lui, qui a dit : « que celui qui se rend à Bathane ou  Al’aqiq, qu’il apporte avec lui deux robustes chamelles  mais sans commettre de pêchés, ni causer de rupture avec les siens. » Nous avons  répondu  : « Ô messager de Dieu, nous le voulons .» il a répliqué : «  Celui qui se rend à la mosquée pour apprendre ou lire deux versets du livre saint vaut mieux que deux chamelles et trois versets valent mieux que trois chamelles et quatre versets  valent mieux que quatre chamelles. » C’est la parole du Prophète, que la paix soit sur lui,  » Et il ne prononce rien émanant de la passion « . Ses paroles ne comportent ni les risques, ni les exagérations que connaissent les poètes, car il ne dit que la vérité, que la paix soit sur lui.

Ceci est une comparaison qui se réfère au marché dans lequel les serviteurs de Dieu se bousculent et se font concurrence.

Ce hadith, nous le citons en guise d’introduction à la doctrine  relative à l’accès aux mosquées. Quelles sont les recommandations  et les règles de bonne conduite à adopter lorsqu’on rentre dans une mosquée ? La première règle c’est la fidélité. Il est nécessaire que l’on se demande pour quelle raison on se rend à la mosquée, surtout lorsqu’on réside dans ce pays(le Canada) où la mosquée revêt un caractère social (un lieu de rencontre).Mais même si le fait d’y aller dans ce but est légitime cela n’est une attitude sincère  qui t’assure la récompense divine. Cette récompense et toutes les vertus citées dans les hadiths, ne concernent que celui qui se rend à la mosquée pour répondre à l’appel de Dieu, le tout puissant, afin d’apprendre ou de faire apprendre à d’autres une œuvre de bienfaisance. Ce dernier  aspire à une retraite pour s’isoler du monde des mortels, psalmodier le coran, et glorifier le Prophète, que la paix soit sur lui, se rapprocher du Divin dans la maison de Dieu (la mosquée), sentir la paix et la quiétude en s’isolant des gens  de ce monde pour se consacrer à l’adoration de Dieu. Écoutez ce beau hadith, rapporté dans les « Sounan d’Ibn Daoud » et dans lequel le Prophète, que la paix soit sur lui, dit : « lorsqu’une personne  se rend à la mosquée dans un but quelconque, elle recevra en retour  l’équivalent de ce pourquoi elle s’est rendue »Appréciez  la belle rhétorique du Prophète.

« Lorsqu’une personne  se rend à la mosquée dans un but quelconque, elle recevra en retour l’équivalent de ce pourquoi elle  s’y est rendue » ce qui signifie : « pourquoi tu es venu ? » car ce pourquoi tu es venu, te sera accordé en retour. Et c’est exactement la signification de « les actes dépendent des intentions  et  chacun recevra en retour l’équivalent de ses intentions». Et bien entendu, concernant la connotation sociale de la mosquée évoquée  précédemment,  une personne peut avoir cette intention et cela lui sera inscrit comme une bonne intention ayant un but positif. Ce qui  veut dire que cette personnes agit dans l’intention de renforcer les rangs de la communauté musulmane, de chercher la compagnie de ses coreligionnaires, d’accentuer les liens avec les musulmans, et d’en faire son unique cercle d’amis  sans recourir à d’autres amitiés, ce qui est un bienfait. Alors que d’autres le font hors de la mosquée avec les dépravés et les malfrats etc…

Même quand tu accomplis des œuvres sociales qui ne sont pas exemptes de bonnes intentions dont le but est positif, je prie Dieu pour que vous soyez récompensés en retour.

N’oublies pas avant de te rendre à la mosquée, de faire tes ablutions chez toi car les textes ne cessent d’affirmer que celui qui fait ces ablutions chez lui et quitte son domicile purifié, réduit les bousculades dans les salles d’ablutions. Celui qui est chez lui et qui n’a aucune excuse comme certaines personnes, par exemple les personnes qui souffrent de problèmes de rétention d’urine ou de pets ou autre. Dans ce cas, cette personne doit faire ses ablutions après l’appel à la prière. Hormis ces cas là, la règle est de quitter son domicile après avoir fait ses ablutions et s’être purifié. Dans le hadith, le Prophète, que la paix soit sur lui, affirme ce qui suit : « celui qui accomplit ses ablutions avant de quitter sa maison pour accomplir une prière réglementaire, à droit à une récompense équivalente à celle du pèlerin. » et je vous jure que ce hadith est authentique.

Je répète une deuxième fois, « celui qui accomplit ses ablutions avant de quitter sa maison pour accomplir une prière réglementaire, à droit à une récompense équivalente à celle du pèlerin. » rappelle toi ses belles paroles. Et rappelle, car le rappel bénéficie aux croyants. Ce verset te procure une poussée d’enthousiasme et de vitalité, ce qui  renouvelle l’envie  et l’ardeur et renforce ta ferveur. Oui, « celui qui accomplit ses ablutions avant de quitter sa maison pour accomplir une prière réglementaire, à droit à une récompense équivalente à celle du pèlerin. »

Et puis prend garde, tu effectues une visite très importante. Quand tu te rends à un entretien, tu te pares de tes plus beaux vêtements, tu te parfumes avec ton meilleur parfum etc…Aussi, j’espère que tu accorderas à cette entrevue toute l’importance qu’elle mérite car tu rends visite au roi des rois : « Ô enfants d’Adam, dans chaque lieu de Salat portez votre parure (vos habits). »

Car celui qui n’accorde pas d’importance à cette visite et l’a prends à la légère en se présentant en pyjama, les cheveux ébouriffés et tout en sueur, n’accorde pas le respect  dû à ce lieu saint. Je souhaite que vous accordiez à la mosquée l’importance qui lui est dûe : accomplir tes ablutions normalement, te laver et te parfumer parce que tu effectues une visite importante.

Et puis si tu as mangé quelque chose qui peut te donner une mauvaise haleine, ce n’est pas important, tu as raté le rendez vous de la prière. Celui qui mange de l’ail ou de l’oignon qu’il reste chez lui et ne fréquente pas nos mosquées car ils indisposent aussi les anges qui souffrent des mêmes méfaits que  les humains. C’est pour cela, que celui qui tient à honorer ces rendez vous, évite de manger ces choses là.

Cependant, celui qui en consomme à midi, peut se rendre à la prière de l’après midi, s’il en mange l’après midi, il peut se rendre à la prière du coucher du soleil, mais s’il en mange au coucher du soleil, il rate la prière du soir et celle de l’aube sauf s’il trouve le moyen de se débarrasser de sa mauvaise haleine. Et puis ces mauvaises odeurs, ne disparaissent pas en se lavant la bouche car il suffit de roter pour que  l’odeur réapparaisse. Il est évident qu’il faut réduire la consommation de  ce genre de nourriture, car les mauvaises odeurs dérangent les anges d’une part et d’autre part t’empêchent d’aller à la rencontre d’autres personnes.

Une deuxième question se pose : Lorsqu’ils entendent l’appel à la prière, certains de nos frères se mettent à courir. Cet acte est certes une preuve d’engouement  mais ce n’est pas juste, même si ce sont de belles preuves de piété et de croyance que nous respectons. Nous leur disons qu’ils se sont trompés en agissant ainsi même si leur intention est bonne. Le Prophète, que la paix soit sur lui, a dit : « si vous vous rendez à la mosquée, faites le dans la quiétude et la bonne prestance, ce que vous avez rattrapé, accomplissez le et ce que vous avez raté, finissez le »

Et pourquoi cela ? Parce que ta prière a commencé déjà, lorsque tu as quitté ton domicile. Tu es en pleine prière dés le départ de chez toi.

S’il arrive que tu sois devant une mosquée et que l’appel à la prière a commencé,  tu stationnes n’importe où et tu bloques les autres. Tu te précipites pour  rentrer dans la mosquée et faire ta prière dans le but de bénéficier  un rite sunnite mais en réalité c’est l’effet inverse que tu provoques en dérangeant les autres, en leur causant des troubles. Ce qui n’est pas bénéfique pour toi. Sais tu ce que cela implique «  tu gagnes peut être un bienfait, mais tu te charges d’une centaine de méfaits »

Parque ta voiture au bon endroit qui ne dérange personne. Cette situation nous rappelle ceux qui se bousculent pour embrasser  La Pierre Noire. La bousculade qui nuit aux autres ne sert à rien même si c’est pour effectuer un rite sunnite qui consiste à embrasser La Pierre Noire.

Je vous demande de faire attention au sens de cette phrase : «  faites le dans la quiétude et la bonne prestance »

Marchez lentement et calmement, avec prestance. Le Prophète, que la paix soit sur lui a dit : «  ce que vous avez rattrapé, accomplissez le et ce que vous avez raté, finissez le »

En nous basant sur ce hadith, nous avons à faire à un cas de fiqh précis. Il existe deux versions concernant ce hadith. La première version comme nous l’avons dit « et ce que vous avez raté, finissez le » et la deuxième version « ce que vous avez rattrapé, accomplissez le » .Quelle est la différence entre ces deux versions ?la différence réside au niveau de l’application. Si par exemple, je me rends à la mosquée et je n’ai pu faire que les deux dernières génuflexions (raka’at) de la prière du soir, je considérerai les deux génuflexions comme étant la première et la deuxième et je continuerai la troisième et la quatrième. Et pour chacune d’elles, je ne réciterai que la Fatiha sans sourate. N’est ce pas ainsi ?

Mais si je prends en considération  la version « et ce que vous avez raté, finissez le »  dans ce cas s’acquitter d’un devoir manqué équivaut à son accomplissement, tu dois accomplir, à la lettre, ce que tu as raté.

Si j’ai raté deux génuflexions avec Fatiha et sourate, je dois les refaire  avec Fatiha et sourate. Et c’est l’un des différends qui oppose les savants qui peuvent être en désaccord sur une question donnée mais toujours sur la base d’une observation et d’une réflexion à partir des textes. Dans ce cas,  nous nous basons sur cela  « ce que vous avez raté, accomplissez le ou ce que vous avez raté, complétez le »

Le différend réside donc l’application de cette belle règle jurisprudentielle.

Nous continuerons, si Dieu le veut, nos articles sur les mosquées, la doctrine relative à leur accès et les avantages de s’y rendre.

Share