Nous voilà sous les auspices d’un mois clément

Nous voilà sous les auspices d’un mois clément

Au nom de Dieu Le  Miséricordieux, Le très Miséricordieux

Nous voilà sous les auspices d’un mois clément

Imam Ahmed Limame – Imam du centre Islamique de l’Outaouais | imam@cio-oic.ca

Ô ! Vous, les adeptes du messager de Dieu, que Dieu prie sur lui et le salue ! C’est la première semaine de Ramadan, et dans quelques semaines, si l’échéance de vie le permet, je vais me présenter devant vous, ou bien quelqu’un d’autre viendra  pour vous dire , c’est la dernière semaine de Ramadan .Entre le début et la fin les jours passent rapidement. Ainsi, le mois s’écoule comme si c’était une semaine, la semaine comme si c’était un jour et le jour comme si c’était une heure.

« Et le jour où l’heure aura lieu, les malfaiteurs jureront qu’ils ne sont restés qu’une heure ». « Le jour où ils la verront, on dirait qu’ils ne sont restés qu’une soirée ou qu’une matinée ». « Et le jour où l’heure aura lieu, les malfaiteurs jureront qu’ils ne sont restés qu’une heure». Entre le début et la fin, les jours passent très vite. Rappelez-vous le mois de Ramadan de l’année dernière et méditez sur le mois de Ramadan de cette année .Entre le passé et le présent que de sépultures et que de tombes se sont fermées sur tant de gens qui étaient parmi nous .Ils étaient toute ouie et pleine vue  mais la mort les a surpris sans rendez vous et ils sont devenus des cadavres ensevelis, des débris éparpillés, puis avec le temps des corps éventrés et des os usés.

Dis à ceux qui glorifient le monde et son contenu

C’est là, la destination finale pour le monde et son contenu

« C’est ce que nous a promis Le Miséricordieux, et les messagers furent véridiques ».

Mes compagnons dans l’amour de Dieu, nous voilà sous les auspices d’un mois clément .Nos précurseurs invoquaient  Dieu, qu’il soit exalté et glorifié, durant la moitié de l’année pour qu’Il les fasse parvenir à ce mois et afin qu’ils s’apprêtent à recevoir les  bénédictions divines diffusées à cette occasion .C’est le mois du jeûne et des prières nocturnes .Le  prophète , que Dieu prie sur lui et le salue, a promis , lui qui ne dit que la vérité : «  Quiconque effectue le jeûne n’ayant en vue que la croyance en Dieu et ne comptant que sur ses faveurs sera absout de ses précédents péchés ». « Quiconque veille les nuits de Ramadan en ayant en vue que la croyance en Dieu et ne comptant que sur ses faveurs sera absout de ses précédents péchés ».

« Quiconque veille la nuit du destin,  en ayant en vue que la croyance en Dieu et ne comptant que sur ses faveurs sera absout de ses précédents péchés ».Quel bonheur ce mois de Ramadan pour celui qui saura en tirer profit ! C’est un marché où s’exposent les bienfaits, une occasion pour concourir, à qui mieux mieux, pour les actes méritoires. Heureux est celui qui y participe.

Ramadan, c’est le mois au cours duquel se multiplient les actes de bienfaisance. Ainsi, un petit pèlerinage  (Omra) effectué durant ce mois équivaudra à un pèlerinage, comme   cela a été attesté par le prophète, que Dieu prie sur lui et le salue. Par ailleurs plusieurs récits ont relaté des faits accomplis par certains successeurs (tabi’ins) afin d’accroitre les actes méritoires. En effet, Ibrahim Al-Nakh’i  et Ibn Abi Ad-Dunya ont rapporté dans leurs livres: «  Qu’une exaltation du nom du seigneur au cours du mois de Ramadan équivaut à mille exaltations en temps normal et qu’une inclination profonde (raka’a) au cours de ce mois équivaut à mille inclinaisons , et qu’un jour de jeûne au mois de Ramadan équivaut à mille jours en temps ordinaire » .Ceci n’a pas été attesté par le prophète , mais tous les témoignages concourent dans ce sens .

Ô ! Vous les adeptes du messager de Dieu, que Dieu prie sur lui et le salue, ce mois ci est le mois du Coran: « Le mois de Ramadan, au cours duquel  a eu lieu la révélation du Coran, qui est une direction infaillible pour les hommes et des évidences de la direction et du critère». Celui qui maitrise le Coran sera en compagnie des anges, ambassadeurs nobles et justes et celui qui éprouve des difficultés dans sa lecture sera doublement récompensé. Il sera dit au lecteur du Coran, le jour du  jugement dernier : « Lis, progresse   et psalmodie le Coran comme tu le faisais au cours de ta vie terrestre, dans ta demeure. Ta position sera fixée au dernier verset que tu liras ».

Le Ramadan est le mois du Coran. Celui qui en fait usage est dans le vrai, celui qui l’utilise comme moyen de juger ne manque pas d’équité  et celui qui s’y maintient est bien guidé sur le chemin de la rectitude. Tout despote qui le délaisse, Dieu le brise et quiconque cherche la bonne guidance en dehors de ce livre saint Dieu l’égarera .S’il y a divergence entre le pouvoir et le Coran, n’abandonnez pas le Coran.

Les gens verront un jour, et c’est déjà arrivé, l’abandon de toute référence aux sources révélées quant aux relations entre la religion et l’Etat,  la religion et la vie courante. Ils prétendront que c’est là une inspiration de la modernité et du progrès. Hélas, par le Dieu de la Mecque,  ce ne sont là que des propos mensongers.  Dieu, qu’il soit exalté et glorifié dit à ce propos : « Dorénavant, quiconque suivra ma direction, ne sera ni fourvoyé ni malheureux .Et quiconque se détourne de mon invocation, aura alors une vie de gêne et nous le rassembleront aveugle le jour de la résurrection. Il dit : Mon seigneur, pourquoi m’as –tu rassemblé aveugle alors que j’avais bonne vue ? Il dit : ainsi, nos signes te sont parvenus et tu les oublias, de même aujourd’hui on t’oublie».

Mes compagnons dans l’amour de Dieu, ce mois –ci est le mois des victoires. Ô ! Combien notre communauté a-t-elle besoin de se rappeler son passé glorieux en ces instants de détresse, de déclin et de décrépitude. Le mois de Ramadan est le mois de la victoire de la bataille de Badr qui  a eu lieu le 17 du mois de l’an 2 de l’émigration (hijra) du prophète, que Dieu prie sur lui et le salue .Dieu a fait triompher ses serviteurs croyants alors qu’ils étaient minoritaires et dépourvus de moyens. « Allah vous a effectivement fait triompher à Badr, alors que vous étiez infériorisés». Ce mois est aussi celui de la conquête de la Mecque, ce  qui constitue la plus grande conquête dans l’histoire des musulmans. C’était une conquête territoriale et spirituelle, à la suite de laquelle les gens ont afflué par groupes pour se convertir et reconnaitre la primauté de l’islam. Alors que personne n’a pensé, quelque soit le degré de son optimisme, que le prophète et les croyants infériorisés autour de lui, pourraient un jour réintégrer ce territoire après l’avoir quitté discrètement pour fuir la persécution. Personne n’a songé, parmi les optimistes que  le  prophète, que Dieu prie sur lui et le salue, reviendrait en conquérant en plein jour à la tête de 10 mille combattants pour dire : « le vrai éclata et le faux s’annihila. Certes, le faux a toujours été annihilissable ». Une situation nouvelle pour le prophète et ses compagnons que décrit bien la parole de Dieu, qu’il soit glorifié, qui dit : « Nous nous ferons sûrement triompher nos Messagers et ceux qui devinrent croyants, et dans la vie terrestre, et le jour où les témoins se lèveront ».Ainsi notre communauté a pu savourer ce triomphe tout en présidant aux destinés du monde durant plus de dix siècles.

Mes compagnons dans l’amour de Dieu, le mois de Ramadan est le mois des victoires. « Que ne t’abuse point le déplacement de ceux qui devinrent mécréants dans le pays : jouissance éphémère, puis leur refuge sera la géhenne, piètres couches ! ». Le musulman dispose de cet avantage, quelque soit son errance à travers le monde, en Orient comme en Occident, il ne perdra jamais de vue et sa certitude de se sentir comme faisant partie de cette communauté de Mohamed, que Dieu prie sur lui et le salue, ne vacillera jamais. Cette communauté qui a présidé aux destinés du monde durant plus de dix siècles.

Mes compagnons dans l’amour de Dieu, le mois de Ramadan est aussi le mois de la piété,: «  Le jeûne est une protection et quiconque accomplit son jeûne doit s’abstenir de toute acte de dépravation verbale ou morale. Si quelqu’un l’insulte ou lui cherche querelle, qu’il dise : «  moi, je jeûne ».

Je jeûne. En effet, le jeûne est une forme de prière tout au long de la journée. Toi, tu fais ta prière pendant dix ou quinze minutes, mais tu jeûnes durant toute la journée, c’est alors un rituel continu à partir de l’aube et jusqu’au coucher du soleil. Il est légitime dans ces conditions qu’il soit apprécié de Dieu, qui a dit à ce sujet : « Toute action du fils d’Adam est pour lui-même,  sauf le jeûne il m’est propre et je le paie en conséquence ».

Le jeûneur jouit de la faveur divine pour toute imploration de sa part au moment de la rupture du jeûne. Tâchez d’en faire usage. Il y a eu divergence à ce propos. Ceci est-il valable à la rupture du jeûne ou après ? La réponse est évasive. Par contre il a été attesté que le prophète  a dit à ce sujet : «  La soif s’en va, les vaisseaux sont irrigués et la récompense est assurée, si Dieu le veut ». Cela prouve que l’imploration se fait après la rupture du jeûne, après que la soif s’en va et que les vaisseaux sont irrigués. Tout compte fait la question demeure évasive, car le musulman invoque Dieu toute la journée, avant et après la rupture du jeûne et Dieu, qu’il soit exalté et glorifié, dispense sa bénédiction et ses faveurs à ses créatures en tout temps et en tout lieu. Alors profitez de ces faveurs en ces jours bénis.

Un dernier mot, mes compagnons dans l’amour de Dieu, votre mosquée que voici a besoin de votre soutien et de votre fidélité, que vous échangez avec ce lieu fidélité, clémence, bienfaits….La mosquée ne peut tenir debout que grâce à vos bras et à votre argent. Montrez vous à Dieu, soyez prodigues au cours de ce mois béni. Comme vous le savez, nous recevons des invités étrangers  qui sollicitent de l’aide pour l’entretien d’autres mosquées, nous encourageons ces initiatives et nous portons main forte, mais quand cette demande est faite au profit de la mosquée où vous accomplissez les prières quotidiennes, alors cette demande est digne d’être mieux lotie : « Vous voilà appelés à dépenser pour la cause de Dieu, alors il  en est parmi vous qui devient avare. Et quiconque est avare, il n’est avare qu’à son propre détriment. Dieu est le tout riche et vous êtes les pauvres. Et si vous  vous détournez, il substituera un autre peuple que vous  ensuite, ils ne seront pas comme vous».

Je prie Dieu, qu’il soit exalté et glorifié, pour qu’il nous utilise à bon escient et qu’il ne nous remplace pas. Il est l’omnipotent.

Share