Ramadan, une chance pour changer

Ramadan, une chance pour changer

 

Au nom de Dieu Le Tout Miséricordieux et Le Très Miséricordieux

Ramadan, une chance pour changer

Imam Ahmed Limame – Imam du centre Islamique de l’Outaouais | imam@cio-oic.ca

Mes compagnons dans l’amour de Dieu :

Dieu, Le tout Puissant, a fait que l’être humain, au cours de cette vie  terrestre, soit enclin  à la médiocrité et l’imperfection, que sa  croyance fluctue de haut en bas et que sa conviction fléchisse et rebondisse. Par sa bénédiction,  Dieu,  Le Tout Puissant, a gratifié « cette Omma bénie »  d’opportunités et de fêtes permettant à l’individu  de remédier à ses carences et de modifier son comportement pour se préparer à la fin de sa vie terrestre et au commencement de son destin eschatologique.

Parmi ces occasions, le mois  Saint de Ramadan. Ce mois constitue la plus grande opportunité qui permet à l’individu de changer d’attitude, d’améliorer ses conditions, et de se prémunir afin d’éviter de basculer dans le péché, de le regretter et de s’apprêter, comme il se doit,  pour le jour dernier.

Voilà  Ramadan qui revient parmi nous avec sa splendeur, son parfum, ses bienfaits et sa pureté. Il revient afin d’apprendre aux gens la force de la volonté et du caractère, de renforcer en eux la patience, les habitue  à supporter  les difficultés de la vie et à résister devant les obstacles et les embûches de la vie courante.

Ramadan est aussi une école d’apprentissage qui initie le croyant au raffermissement de sa volonté de se soumettre , en toute circonstance, aux règles et préceptes  de Dieu, de toujours appliquer ses ordres et sa charia, d’exécuter ses sentences et sa loi en toute chose , d’abandonner tout ce qui porte préjudice à sa religion , sa vie et son intégrité physique .Qu’il contrôle ses pulsions et ses sens , ne se laisse pas entrainer par tout ce qui  prête à l’illicite et s’empresse de s’assurer de sa piété à tout moment , en tout lieu et toute circonstance .

L’ambiance ramadanesque est merveilleuse. C’est une opportunité que Dieu, Le tout Puissant , nous redonne chaque année afin que l’on en profite pour nous ressourcer  positivement  dans ce milieu de pureté et de clarté .Que celui qui a délaissé sa prière en  l’abandonnant totalement  , en la retardant aux heures dues , ou en manquant de l’accomplir  à la mosquée,  se presse de se rattraper en reconsidérant sa situation et sa manière de vivre et en méditant  sur son mode de vie  avant qu’il ne soit trop tard . En fait, ce dont il jouit maintenant sur le plan de la santé, de la jeunesse et de la  vigueur n’est que « mirage  dans un désert que l’assoiffé prend pour de l’eau  ou comme un éclair sporadique qui se dissipe rapidement, s’éteint et disparait » .En effet, la bonne santé est relayée par la maladie, la jeunesse par la vieillesse et la force condamnée à la faiblesse  mais la plupart des gens ne le comprennent pas.

Mes compagnons dans l’amour de Dieu :

Faites que Ramadan soit l’occasion de conserver à cette prière son caractère grandiose. Dieu vous a guidé à l’accomplissement de la prière en communauté, dans les mosquées, pour vous habituer à les fréquenter et les emplir d’incantations et de louanges à Dieu. Sollicitez  l’aide de Dieu et prenez l’engagement,  dés maintenant, de faire en sorte que ce mois contribue au  maintien de la prière et précipitez vous pour l’accomplir afin que vous soyez parmi les croyants que Dieu, Le tout Puissant, a décrit comme suit : « Ceux qui sont assidus à leur prière » et il dit, que son nom soit glorifié, « Ceux qui sont assidus à leur prière ; ceux-ci sont honorés dans des paradis».

Que celui qui a délaissé et sous estimé la lecture du Coran, renouvelle son engagement avec ce Livre et qu’il en fasse  sa récitation quotidienne en lisant et relisant continuellement une partie, aussi infime soit-elle. Les  actes estimés par Dieu demeurent ceux qui, même limités, sont assidus. Il est regrettable de constater que pour beaucoup de musulmans la connaissance du Coran se limite au mois de Ramadan.

Que celui qui a vécu coupé des siens, commence une page nouvelle en  rétablissant le contact et en se rapprochant de ces derniers. Le prophète, que la paix soit sur lui, a dit : « n’est pas rapprocheur celui qui rend la visite par courtoisie, mais celui qui prend l’initiative de le faire quand les liens sont coupés ».  Qu’il soit clément avec ses voisins mitoyens, car le musulman véritable est celui qui épargne les musulmans de ses invectives et de ses gestes comme le préconisait le prophète, que la paix soit sur lui.

Que celui qui a succombé à l’emprise de l’illicite tels que le vin, les narcotiques ou bien le tabac et d’autres matières nocives, le  mois  de Ramadan  lui offre l’occasion de s’en débarrasser. Celui qui a eu la volonté de jeûner pendant plus de 17 heures,  est capable de poursuivre sa démarche rédemptrice, de résister  à l’envie de s’adonner à ce mal pendant cette longue période et ne peut succomber.

Où est cette dignité du cœur que même les hautes montagnes ne peuvent stopper ? Où est cette fermeté que ne peuvent contrer les bourrasques ?  Aide- toi de Dieu, Le tout Puissant, pour te débarrasser de ce fléau. La victoire ne tient qu’à un fil, la délivrance est proche, et Dieu assiste ceux qui persévèrent.

Que celui qui a été élevé dans l’égoïsme, l’avarice, et la perte du sentiment d’appartenance au corps social unique, le mois de Ramadan est une école d’apprentissage pratique qui marque la personne plus que le conseil du conseiller et le discours de l’orateur. C’est  un rappel qu’il entend et comprend quand il sent la faim, que  ses tripes se vident, et que son foie est assoiffé. Il ressent,  en retour, la faim des affamés, la misère  des miséreux et les besoins des nécessiteux, C’est que le mois de Ramadan est véritablement une école pour enrayer les manifestations d’égoïsme et d’avarice et de là parvenir à saisir la notion d’appartenance à ce corps social unique qui en souffrant entraine le reste du corps.

Que celui qui est impatient et d’un tempérament coléreux apprenne de Ramadan, la patience. Comme tu as appris à résister à la faim, à la soif, à la fatigue pendant des heures durant, ne peux-tu pas t’habituer durant ce mois de la patience à être clément avec les personnes, leurs comportements, leurs manières  et tous leurs dépassements à ton encontre ? Qu’est qui t’empêche de faire que ta devise soit la parole de Dieu, Le tout Puissant « ceux qui répriment leur rage et qui pardonnent aux hommes. Allah aime ceux qui font le meilleur ». Que ce mois soit le commencement de  la patience comme notre devise, la clémence et la douceur notre protection.

Que celui qui a dépassé ses limites en commettant des fautes et des péchés  , faisant fi  des ordres de Dieu  et ses interdits ,qu’il se presse de se soumettre et prenne l’initiative de se repentir avant l’expiration des abondances et l’avènement des vengeances car il n’y aura pas d’excuses pour les péchés commis ni de rattrapage pour les erreurs.. Dieu, qu’il soit glorifié, a dit en s’adressant à ses fidèles : « Et repentez vous  à Allah en totalité o croyants, peut être cultiveriez-vous ».

Pénitence, pénitence c’est l’emblème des pieux, la voie des saints et l’embellissement  des croyants ; n’as-tu pas entendu le prophète, que la paix soit sur lui, dire ; « Ô gens, repentez vous à Dieu, quant à moi je me repentis 100 fois par jour»

Mes compagnons dans l’amour de Dieu, le jeûne est un environnement fertile par sa transparence et l’élévation spirituelle qu’il assure. Prenez l’initiative de vous engager sur la voie de ce qui vous rehausse et fait planer votre âme et votre esprit. Les portes du Paradis sont grandes-ouvertes, celles  de l’enfer sont fermées et Dieu sauve chaque nuit des  rescapés du purgatoire.

Force-toi d’être parmi ceux-là. Que Dieu fasse que nous soyons de ceux qui ont bénéficié de sa clémence et de sa miséricorde, qui mériteront le paradis et qui seront sauvés du purgatoire.

 

Share