Les actes les plus méritoires durant les dix jours de Dhoul-Hijja

Les actes les plus méritoires durant les dix jours de Dhoul-Hijja

Au nom de Dieu Le Miséricordieux, Le Très Miséricordieux.

Les actes les plus méritoires durant les dix jours de Dhoul-Hijja

Imam Ahmed Limame – Imam du centre Islamique de l’Outaouais | imam@cio-oic.ca

Mes compagnons dans l’amour de Dieu, nous sommes en train de vivre des jours bénis et une saison de bienfaisances et de bénédictions .Le prophète , que Dieu prie sur lui et le salue, a dit à ce sujet : « Il n’y a pas de jours meilleurs, appréciés de Dieu , que cette dizaine de jours , pour accomplir les actes de bienfaisance ».On lui a rétorqué : « Même le jihad au nom de Dieu ? » .Il a répondu: « Même le jihad au nom de Dieu , à l’exception de celui qui es parti, sans retour, en prenant avec lui ses biens ».
En effet, Dieu, qu’il soit glorifié et exalté, donne, spécialement, des faveurs et des émanations bénéfiques à des moments précis, au cours de l’année , au cours de la vie et pendant certaines nuits. Les plus chanceux sont ceux qui parviennent à tirer profit de ces moments propices, pour engranger pour leur vie future. Parmi ces moments, figure la première dizaine du mois de Dhoul-Hijja qui compense, le ratage, pour nous et pour ceux qui n’ont pas pu accomplir le pèlerinage. En effet dés que commencent les formalités du rituel du pèlerinage, une aspiration intense à se rendre aux Lieux Saints, envahit les cœurs des fidèles et on se remémore la parole de celui qui a dit :
« Oh !vous qui partez pour la maison antique Vous voyagez avec le corps et nous avec les âmes »
La compensation qui nous est octroyée consiste au fait que Dieu , qu’il soit glorifié et exalté , nous a gratifiés, durant cette première dizaine de Dhou al Hajja d’une saison de bienfaisances , de bénédictions et de satisfactions ,qui ouvrent la voie à la compétition et à la concurrence entre les divers partenaires pour accomplir les actes de piété et de reconnaissance à tel point que certains ulémas ont estimé que cette dizaine de jours est meilleure que la dernière dizaine de jours du mois de Ramadan. Pour cela, ils ont pris soin de comparer les jours, à l’exception des nuits , car la dernière dizaine du mois de Ramadan comporte la ‘’Nuit du Destin qui est meilleure que 1000 mois’’ et c’est là une faveur qui n’a pas d’égale .Mais, au cas où on se limiterait à comparer les jours , le texte du hadith garde toute sa vigueur : « Il n’y a pas de jours meilleurs, appréciés de Dieu , que cette dizaine de jours , pour accomplir les actes de bienfaisance ». Si bien, que les compagnons du prophète, que la paix soit sur lui, se sont étonnés parce qu’ils avaient pris l’habitude de considérer que le jihad au nom de Dieu est l’acte de bravoure par excellence. Ils ont, alors, répliqué : « Même le jihad au nom de Dieu ? ». Il leur a répondu : « Même le jihad au nom de Dieu, à l’exception de celui qui est parti, sans retour, en emmenant ses biens avec lui ».
Ceci étant dit, venons-en, maintenant au fait, afin d’évoquer les actes de bienfaisance que nous devons accomplir pendant ces jours bénis, en espérant que Dieu, qu’il soit glorifié et gratifié, nous rendra grâce par ce biais.

Le premier acte : Il faut revoir ta façon d’accomplir la prière car c’est la première des obligations dont tu dois rendre compte. Fais de sorte de te prémunir de toute diversion et de te concentrer, de tout cœur, en l’accomplissant. A ce propos, on a rapporté que l’on a demandé l’avis du prophète au sujet de celui qui se permet de se retourner au cours de la prière ? Il a répondu que : « c’est là une dérobade de la prière subtilisée par Satan au détriment du serviteur ».

Soit attentif pendant les ablutions. Un hadith a averti en disant « Malheur aux talons voués au feu ». Quand tu te laves les pieds, tâches de le faire comme il se doit .Parfois, on remarque que des individus qui le font à la hâte, font couler de l’eau et s’en vont sans s’assurer d’avoir lavé tout le pied. Dans ce cas, si l’individu est tout proche du lieu des ablutions, il doit y retourner et bien laver tout son pied, mais s’il est loin et que le temps s’est écoulé depuis, il doit refaire toutes ses ablutions.

Aux toilettes, veille à te prémunir contre les restes d’urine. On a rapporté à ce sujet, que le prophète, que Dieu prie sur lui et le salue, alors qu’il passait près de deux tombeaux, a fait la remarque suivante, en disant : « Ils sont entrain d’être torturés et pas pour des fautes graves ». Puis il s’est repris et a dit : « Mais si c’est grave c’est que l’un d’eux ne prenait pas la peine de se prémunir contre les restes d’urine et l’autre se livrait à la médisance ». Il ne prenait pas la peine de se prémunir contre les restes d’urine et c’était suffisant pour lui faire subir les affres de l’enfer. Donc, cher ami, sois attentif à ces questions qui semblent dérisoires mais qui ont été jugées graves par le prophète, que Dieu prie sur lui et le salue. Après avoir dit : « Ils sont entrain d’être torturés et pas pour des fautes graves » c’est-à-dire selon la vision que les gens ont l’habitude d’avoir puis il s’est rétracté pour dire : « Mais si c’est grave» c’est-à-dire selon le point de vue de Dieu, qu’il soit glorifié et exalté , c’est grave. Donc il est indispensable de veiller à s’acquitter comme il se doit des obligations rituelles des ablutions et des prières car si la prière est considérée comme obligatoire, tout le rituel qui la suit l’est aussi, sinon toutes ses actions seraient remises en cause.

La langue : Surveille ta langue, oh ! Toi l’humain
De peur qu’elle ne te pique car c’est une vipère
Que de personnes victimes de leur langue gisent dans les cimetières
Alors qu’ils étaient craints de personnes courageuses.
Un hadith dit : « Gardes ta langue, contentes-toi de ta demeure et pleures pour tes forfaits ». L’un des compagnons, en l’occurrence Mouadh a dit au prophète : « Sommes –nous incriminés pour ce que nous formulons par notre langage ? ». Le prophète a répondu : « Que ta mère porte ton deuil, Mouadh. Y a- t-il plus grave que ce que les gens subissent à cause de leur langage qui les conduit en enfer ? Il se peut qu’un homme prononce, sans se rendre compte, un mot que Dieu désavoue et il encoure pour cela la chute en enfer pendant soixante dix automnes. Garde ta langue et qu’elle soit humidifiée par l’évocation de Dieu, qu’il soit glorifié et exalté ». On a rapporté qu’un homme était venu voir le prophète, que Dieu prie sur lui et le salue et lui a dit : « Oh ! Messager de Dieu, les lois de l’islam m’ont envahi par leur nombre, indique-moi une action que je puisse accomplir en tout temps ». Il lui a répondu: « Que ta langue soit humidifiée par l’évocation constante de Dieu, qu’il soit glorifié et exalté ». Que c’est beau d’évoquer Dieu, qu’il soit glorifié et exalté. Ecoute ce beau hadith dans ce sens : « Voulez-vous que je vous indique le meilleur de vos actions et les plus pures auprès de votre seigneur, celles qui sont mieux pour vous que de dépenser de l’or et de l’argent, d’affronter vos ennemis ? ». Ils ont répondu : « Oh !oui, messager de Dieu. Quelle est cette œuvre de grande estime dont vous venez de décrire les mérites ? ». Il leur a répondu : « L’évocation constante de Dieu, qu’il soit glorifié et exalté ». « O vous qui devîntes croyants, psalmodiez beaucoup le nom d’Allah de vraies psalmodies et exaltez-le à l’aube et au crépuscule ». L’évocation de Dieu peut se faire de plusieurs manières ; soit par la psalmodie (tartil) du Coran et sa compréhension, soit par l’exaltation (tasbih), l’évocation du nom d’Allah (Tahlil), les louanges (Tahmid) et la glorification (Takbir). Soit aussi par l’évocation de ses bienfaisances et de ses faveurs ou par la tenue de conseils scientifiques, de cercles d’évocation et de psalmodies comme c’est le cas chez nous, dans cette mosquée .Ce sont là des œuvres qui font découvrir aux gens leur Dieu et unir leurs cœurs dans la dévotion et l’amour de Dieu. A ce sujet, Hassan al Basri a rapporté que l’un des compagnons du messager de Dieu a dit : « Si vous voulez, je vous, jure au nom de Dieu, que les mieux aimés de Dieu parmi ses serviteurs sont ceux qui Le font aimer à ses serviteurs, font aimer ses serviteurs à Dieu et parcourent les lieux en prêchant la bonne parole ».

Ce qui est plausible d’être dit à ce propos aussi, à l’occasion de l’avènement de cette dizaine de jours, c’est que si vous vous décidez à accomplir le rite du sacrifice, abstenez – vous de vous couper les cheveux ou les ongles à l’exemple de ceux accomplissent le pèlerinage même si cela n’est qu’une imitation partielle puisque vous portez des vêtements cousus, vous vous parfumez et vous vous accouplez.

En outre, il est recommandé de jeûner pendant cette dizaine de jours. Par contre, veillez à ne pas rater le jeûne du jour de Arafat, si Dieu le veut .Bien sûr, le jour de l’Aid est exclu et ne peut être jeûné, ainsi que les jours du Tachrik, sauf pour le pèlerin qui n’a pas pu trouver d’offrandes .Les jours de Tachrik sont le 11 le 12 et le 13 de Dhou al Hajja. Le jeûne y est interdit sauf pour le pèlerin qui n’a pas pu trouver d’offrandes. Il lui est, alors, permis de jeûner pendant ces trois jours et pendant sept jours lorsqu’il est de retour chez lui.

Ce sont là quelques exemples des actes de bienfaisance que nous suggérons , en insistant sur la psalmodie du Coran .Nous aurions aimé établir un programme pour une revue complète du coran autour de cette dizaine de jours en y incluant la veille de l’Aïd , ce qui nous permettra de faire, aisément, une lecture complète à raison de trois parties pour chaque jour .Ceci équivaudra à renforcer un acte de dévotion et Dieu te gratifiera de dix récompenses pour chaque lettre prononcée. Le prophète a dit à ce sujet : « Je ne dis pas que (alif lam mim) sont une lettre, mais que alif est une lettre, lam est une lettre et mim est une lettre.

En plus de ce qui nous venons de dire, il est utile de rappeler qu’il serait judicieux de se référer aux évocations reconnues, que vous pouvez retrouver dans les livres de la Sunna. Ne vous fiez pas aux chants (awrad) soufis d’Orient ou d’Occident mais allez plutôt chercher les paroles du prophète directement dans les livres de la tradition, de la Sunna. A ce propos, Al Boukhari a rapporté le hadith suivant : « Celui qui dit ‘‘soubhan allah wa bihamdihi‘‘ cent fois par jour se verra absout de ses pêchés même s’ils sont équivalents à l’écume de la mer. Utilisez ce genre d’évocation que vous trouvez dans les livres de la Sunna et qui constituent des trésors que les gens distraits oublient de se remémorer. Que Dieu nous garde d’une telle attitude.

J’espère, mes compagnons dans l’amour de Dieu, que nous serons attentifs à ces expressions et que nous œuvrerons à les diffuser.
Je prie Dieu, qu’il soit glorifié et exalté pour qu’il nous bénisse en ces jours bénis et qu’il nous permette de les revivre encore pendant des années et pendant longtemps. Qu’il nous prenne par nos toupets pour nous mener vers tout ce qu’il aime et le satisfait. Enfin, qu’il nous conduise vers les bonnes causes et les meilleurs résultats. Il est l’Omnipotent et l’omniscient. Amen.

Share