Les raisons impérieuses d’un renouvellement du discours de prêche

Les raisons impérieuses d’un renouvellement du discours de prêche

Au nom de Dieu Le Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

Les raisons impérieuses d’un renouvellement du discours de prêche

Imam Ahmed Limame – Imam du centre Islamique de l’Outaouais | imam@cio-oic.ca

A) L’énorme quantité de fabulations et de discrédits à l’encontre de l’islam qui ont failli paralyser le travail de prêche. Malheureusement le chargé du discours de prêche se trouve dans l’obligation de fournir des efforts colossaux afin de dégager ces discrédits, de dissiper les mensonges et de déblayer le terrain pour établir une base solide pour son travail de prédication de la bonne parole. Il va sans dire que ce nouveau contexte exige un renouveau au niveau du contenu et de la forme du discours à propager, afin qu’ils soient adaptés aux nouveaux défis sans porter atteinte aux principes de base.

B) Le dialogue avec le non-Musulman en procédant selon un style nouveau, qui prend en considération le fait que la personne visée a été contaminée par ces menées subversives qui visent à dénaturer l’islam et à rejeter les musulmans.

C) Interpeller la raison des musulmans afin de les protéger contre les ambiguïtés et dissiper les perturbations qui peuvent aller jusqu’à mettre en doute les fondements de la foi. Ce qui  constitue le danger le plus grave. Ces perturbations sont inhérentes aux changements en cours dont principalement :

  • La confrontation avec la culture laïque et la fougue manifestée à l’égard de la civilisation contemporaine en dépit de l’absence de religiosité.
  • La propagation à grande échelle des idées douteuses et mensongères et son impact, parfois exclusif, sur les musulmans et ce à travers les multimédias et les espaces virtuels. En effet, ces derniers donnent l’occasion à plusieurs prétendants, qui n’ont aucun rapport avec la science religieuse, de distiller leurs mensonges auprès de milliers de cybernautes sans réglementations ni contrôles.
  • Le manque de confiance à l’égard de plusieurs savants et prêcheurs,  qui sont soupçonnés de véhiculer un patrimoine de fiqh désuet. Ce qui ne manque pas de laisser les gens pantois, à la merci de fanfarons au look séduisant, mais qui n’ont rien  à voir avec la science religieuse.

D) Le besoin pressant d’unifier les rangs de la Umma, d’enrayer les causes de divergences et de centraliser les efforts sur la priorité de rapprocher les cœurs. Une mission qui incombe surtout aux prêcheurs qui diffusent le message divin. Pour parvenir à cet objectif il faut revoir la méthode et le style du discours de propagande de façon à ce qu’il englobe toutes les affinités de la communauté musulmane, les unit et leur épargne les divergences idéologiques et intellectuelles. A titre d’exemple, on peut insérer les opinions et les propos de tous les savants sans être sélectif, dans la mesure où ils s’accordent tous sur les principes de base et les textes de référence. A ce titre, il est important de relever que la Umma a été privée de l’apport de plusieurs savants connus pour leur probité, par le simple fait qu’un propagandiste n’est pas d’accord  avec leurs méthodes ou leur ligne de conduite. En vérité, c’est ce qui porte plusieurs personnes à se détourner des propos de certains prédicateurs, qui n’ont pas hésité à s’opposer abusivement aux idées de certains savants de portée internationale. Combien il serait  bénéfique  de rassembler dans un même discours le credo d’Ibn Taymia, le renoncement (zohd) d’Al-Ghazali, la science de Chafi’i et le fiqh d’Al Nawawi.

Share