Réflexions Coraniques – Sourate des Prophètes (Al-Anbiyâ’)

Réflexions Coraniques – Sourate des Prophètes (Al-Anbiyâ’)

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.

Réflexions Coraniques – Sourate des Prophètes (Al-Anbiyâ’)

Imam Ahmed Limame – Imam du centre Islamique de l’Outaouais | imam@cio-oic.ca

Mes compagnons dans l’amour de Dieu.

Parmi les affabilités de la Sourate Al-Anbiya (Les Prophètes), dans le Saint Coran, c’est qu’elle est la seule où l’expression « Nous l’exauçâmes » est citée plusieurs fois et dans des contextes différents. Ce mode d’expression est unique dans son genre, ce qui a amené certains savants à qualifier cette sourate de celle de l’exaucement. En effet, nous lisons la parole  de Dieu, qu’Il soit glorifié et rehaussé, qui dit : « Et Noé, lorsqu’il implora auparavant, alors nous l’exauçâmes, nous le sauvâmes, lui et sa famille de l’immense tourmente ». Nous lisons à propos de Job (Ayoub ), que Dieu prie sur lui et le salue : « Alors Nous l’exauçâmes , Nous le délivrâmes du mal qu’il avait ; et Nous lui rendîmes sa famille, accrue du double, par Miséricorde de Notre part et rappel pour les adorateurs ». Nous lisons aussi à propos du prophète Younès (Jonas) : « Alors Nous l’exauçâmes et le sauvâmes du souci. Et ainsi Nous sauvons les croyants ». Et à propos du prophète Zacharie (Zacaria) : « Alors Nous l’exauçâmes et lui fîmes don de Yahia et lui soignâmes la stérilité de sa femme. Ils s’empressaient à faire les œuvres de bienfaisance et Nous invoquaient avec ardeur et par crainte. Et ils étaient humbles devant nous».

La question que nous devons nous poser, est la suivante : Est-ce que l’expression ‘’nous l’exauçâmes’’  est  un privilège  qui se limite aux prophètes à l’exclusion de toute autre personne ou non ? Les exégètes sont unanimes pour dire que cela ne se limite pas aux prophètes. Et comme preuve à cette allégation, ils citent le Coran, dans lequel Dieu, qu’Il soit glorifié et rehaussé, dit à propos du récit de Job (Ayoub) : « par Miséricorde de notre part et rappel pour les adorateurs». Ainsi, tous ceux qui adorent Dieu, qu’Il soit glorifié et rehaussé, sont concernés par ce verset  et donc par cet exaucement. Ils  sont par la  même proches  de cette miséricorde divine à l’image du prophète de Dieu, Job ( Ayoub). Aussi, après avoir évoqué le récit de l’exaucement de l’imploration du prophète de Dieu, Josué, Dieu, qu’Il soit glorifié et rehaussé , dit  dans le Coran : « Alors nous l’exauçâmes et le sauvâmes du souci . Et ainsi nous sauvons les croyants » et bien sûr, tous les croyants et pas seulement le prophète Josué.

Mais quelles sont les clefs de cet exaucement que nous pouvons déceler à travers cette Sourate? Dans le récit de Noé (Nouh), que la paix soit sur lui, la clef réside dans la patience décente. En effet, Noé (Nouh) est resté parmi les siens mille ans, moins cinquante ans, entrain de prêcher dans le but de les ramener à Dieu, qu’Il soit glorifié et rehaussé, mais le résultat était  en deçà  de ce qu’il voulait: « Et n’eut foi avec lui qu’un petit nombre ». Dans le cas de notre maître Job, que la paix soit sur lui, la clef de l’exaucement réside dans sa politesse lorsqu’il implore Dieu, qu’Il soit glorifié et rehaussé. En effet, il a dit à cette occasion : « J’ai été atteint du mal, et Toi, Tu es Le plus Miséricordieux». Il n’a pas dit : « Tu m’as atteint du mal », car la politesse des prophètes dans leurs entretiens avec Dieu, qu’Il soit glorifié et rehaussé, implique l’adoption de ce style « j’ai été atteint du mal». Job a eu honte de dire à son Seigneur « Tu m’as atteins du mal » ou « Tu m’as atteins de maladie ». Puis il s’est adressé à son Seigneur en disant : « et Toi, Tu es Le plus Miséricordieux ». C’est la même ‘Lampe’ qui a donné naissance à la prêche d’Abraham (Ibrahim), l’intime du Miséricordieux  et père des prophètes. Le Coran rapporte son récit : « C’est lui qui m’a créé, et c’est Lui qui me guide  et c’est lui qui me donne  à manger et me donne à boire ». Il attribue la création, la subsistance, la nourriture, la boisson, à Dieu, qu’Il  soit glorifié et rehaussé, en dehors de la maladie, qu’il s’est attribué à lui-même par respect pour son Seigneur.  Tous les prophètes agissent de la sorte dans leurs entretiens avec Dieu, qu’Il  soit glorifié et rehaussé, ils lui attribuent tous les bienfaits, et le disculpent de tous les méfaits, tout en sachant que tout est prédestiné « le bienfait est entre Tes mains et le méfait n’est pas à Toi ».

La clef dans le récit de notre Maitre Josué, réside dans ce verset : « Certes, il n’y a de Dieu que Toi, Gloire à Toi, j’ai été du nombre des injustes ». C’est là la meilleure invocation, car elle débute par l’unicité de Dieu, ensuite Son exaltation et enfin l’absolution. : « Certes, il n’y a de Dieu que Toi, Gloire à Toi, j’ai été du nombre des injustes ».

La clef dans le récit de Zacharie (Zacaria): « Alors nous l’exauçâmes et lui fîmes don de Yahia et lui soignâmes la stérilité de sa femme. Pourquoi ? : Ils s’empressaient à faire les œuvres de bienfaisance et Nous invoquaient avec ardeur et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous».

Ce sont là, mes compagnons dans l’amour de Dieu, les clefs que nous devons avoir en main en implorant Dieu, qu’Il soit glorifié et rehaussé quand nous recourons à lui dans les moments de détresse et d’épreuves.

Je prie Dieu, qu’Il soit glorifié et rehaussé, afin qu’Il nous octroie la clairvoyance et  la science religieuse.  Qu’Il nous apprenne ce que nous ignorons, et qu’Il nous fasse profiter de cet apprentissage.  Qu’Il  augmente notre science et qu’Il en fasse un argument en notre faveur et non à notre détriment. Car la science réside en fait en deux parties : une science verbale qui tient lieu d’argument auprès des êtres humains et une science du cœur qui favorise la crainte de Dieu  et c’est là, la science bienfaisante « Mais ne            craignent Allah, parmi ses serviteurs  que les savants ».

Je prie Dieu, pour vous et pour moi afin  qu’Il nous guide sur la voie du succès et de la clairvoyance,  ô! Dieu des Univers.

Share